visuel la lauzeta FR

La Camargue

 

La Camargue est une région marécageuse, correspondant au delta du Rhône, sur le littoral provençal. Elle s’étend sur les départements des Bouches-du-Rhône et du Gard. D’une superficie d’environ 145 000 hectares, la Camargue au sens large s’étend de la ville d’Aigues-Mortes à l’Ouest à la plaine de la Crau à l’Est, et vers le nord jusqu’aux villes de Beaucaire et Tarascon. Le delta du Rhône, composé de deux bras principaux (le Petit Rhône à l’Ouest, le Grand Rhône à l’est), structure la région en trois zones :

 

• la Grande Camargue, entre les deux bras,

• la Petite Camargue, à l’Ouest du Petit Rhône,

• le Plan du Bourg, à l’Est du Grand-Rhône.

 

Pour les puristes, toutefois, la Camargue stricto sensu est la Grande Camargue, qui s’étend sur les communes d’Arles, Les Saintes-Maries-de-la-Mer, Salin-de-Giraud et Port-Saint-Louis-du-Rhône. La Petite Camargue est le souvenir d’anciens bras du delta qui, autrefois, se jetaient dans la Méditerranée plus à l’ouest, jusqu’à Maguelonne, le delta du Rhône alluvionnant et se déplaçant d’Ouest en Est. Le Grau-du-Roi, Saint Gilles et Aigues-Mortes sont les principales localités de Petite-Camargue. Tout le littoral camarguais est bordé d’étangs salés, dont l’étang du Vaccarès. La pluviométrie étant faible – ce qui est normal en zone méditerranéenne – seuls le cours du Rhône et les marées empêchent la Camargue de devenir un désert de sel. Au Nord, se trouvent des plaines cultivables, Cheval de Camarguede vastes zones d’élevages de chevaux (les célèbres chevaux de Camargue) et de bovins et des rizières (le riz est une des plus anciennes productions camarguaises). Au Sud, les marais salants sont omniprésents, avec une végétation palustre maritime, composée en grande partie de salicornes et autres plantes d’eau saumâtre, ainsi que de nombreuses espèces de roseaux. La Camargue est également connue pour être une réserve naturelle ornithologique unique en Europe. Elle est particulièrement connue pour ses colonies de flamants roses, Flamands rosesmais il convient de ne pas oublier que la Camargue est un des plus grands sites européens pour les oiseaux migrateurs, notamment pour l’hiver. C’est ici l’occasion de rappeler que l’Occitanie peut s’enorgueillir de posséder les deux plus importants sites européens d’oiseaux migrateurs, avec la Camargue et le delta de la Leyre, sur le Bassin d’Arcachon. 
Cet écosystème très particulier a motivé la création, dès 1927, d’une réserve naturelle d’environ 13 000 hectares, puis du Parc Naturel Régional de Camargue, en 1970, sur une superficie d’environ 30 000 hectares.

L’exploitation intensive du sel et du riz par des sociétés agroalimentaires perturbe l’équilibre naturel de la région, qui souffre également des conséquences du réchauffement climatique, mais aussi des menaces de l’immobilier.

 

 

 

 

 

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur le site