visuel la lauzeta FR

Languedocien

 

 

Carte-Languedoc_-_Carte_de_Nolin_fin_XVIIe_sicleDialecte central de la langue occitane, dont le pays correspond au cœur géographique de l'Occitanie, le languedocien a pu, pour cette raison et de par son prestige, le dynamisme de ses villes et sa situation stratégique au cœur de l'Europe du Sud, être confondu avec l'occitan même.

Caractérisé par des traits lingistiques bien spécifiques, le languedocien se distingue principalement :

•  du gascon et du provençal par la non-vocalisation de l' -l final (cèl, gal, portal),

•  du provençal et des parlers nord-occitans par le bêtacisme (également présent en gascon), selon lequel le v et le b se prononcent de la même façon,

•  des parlers nord-occitans, comme l'auvergnat, le limousin et le vivaro-alpin, par le maintien de la dorso-vélaire /k/ non-palatalisée (cantar au lieu de chantar),

•  du provençal et du limousin par les maintiens du s et du t final dans la prononciation.

L'usage actuel est de distinguer le nord-languedocien (Agenais, Quercy, Rouergue, Périgord méridional, Gévaudan, Cantal) du languedocien proprement dit (régions toulousaine, narbonnaise, bittéroise, montpelliérain, alésien, lodévois, nîmois, carcassonnais, albigeois, montalbanais). Les Cévennes sont difficiles à rattacher dialectalement. On y trouve une assez forte opposition au fait que le cévenol soit véritablement du languedocien, dont il n'a pas toutes les caractéristiques.

Toutefois, cette répartition est loin d'être universelle, le grammairien montpelliérain Jules Ronjat proposant une subdivision du languedocien en trois sous-ensembles, et Louis Alibert en quatre.

 

 

 

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur le site