visuel la lauzeta FR

Le Limousin

 

Paysage_en_CreuseLe Limousin est une des sept grandes provinces de l’Occitanie. Ce nom est également donné à la région administrative formée par les départements de la Corrèze, de la Creuse et de la Haute-Vienne. Toutefois, le véritable Limousin dépasse ces limites administratives. En théorie, les deux tiers nord du Périgord – dont la ville de Périgueux – sont en domaine limousin, ainsi qu’une petite partie du département de la Charente (pays de Confolens). Le parler limousin appartient aux dialectes nord-occitans, comme l’auvergnat et le vivaro-alpin. Notons que la région Limousin comprend aussi des zones de parler languedocien et auvergnat, ainsi que marchois (parler occitan altéré). Paysage_limousin

Le Limousin est une région verte et irriguée. Située sur le bord ouest du Massif Central, cette situation géographique lui confère des paysages vallonnés, surtout du côté de la Corrèze, un fort réseau hydrographique et un climat plutôt pluvieux. On y trouve des gorges boisées, comme la vallée de la Dordogne ou des plaines agricoles, comme le bassin de Brive-la-Gaillarde au Sud. De petits reliefs, les monts du Limousin, ont pour point culminant le mont Bessou (976 mètres). Citons aussi les Monedières et les monts d’Ambazac. Le plateau des Millevaches, près de Tulle, ne doit pas son nom à des bovidés, mais aux multiples sources qui l’irriguent (vachas = « vasques », et par extension, « source, trou d’eau ». Limousin_Sedieres_1_110Entre autres, prennent leur source en Limousin la Charente, la Vézère, l’Auvezère, la Dronne, le Cher, la Vienne, la Creuse… La Dordogne passe au Sud de la région. La Charente limousine, à l’ouest, est une terre d’élevage au climat arrosé. On trouve aussi en Limousin une quantité de lacs : Lavaud, Saint-Pardoux, Bort-les-Orgues. Le Limousin est une des régions les plus forestières d’Occitanie. Le châtaignier en est l’arbre symbole, mais le noyer, le chêne pédonculé et toutes les espèces tempérées humides s’y retrouvent. On trouve en Limousin deux parcs naturels : le Parc Naturel Régional Millevaches en Limousin et le Parc Naturel Régional Périgord-Limousin, à la limite de la Dordogne. Ces parcs abritent des espèces protégées, comme la loutre (symbole du PNR des Millevaches), divers rapaces, des sangliers, chevreuils, renards, ainsi que toutes les espèces lacustres : grenouilles, ragondins et oiseaux échassiers. Loup_Copyright_La_LauzetaLe site de l’actuel PNR Périgord-Limousin a été le dernier refuge des loups de souche occitane, aujourd’hui éteinte. Les derniers auraient été tués entre 1926 et les années 1940.

Au Moyen-Âge, le Limousin, rattaché historiquement à l’Aquitaine, connaît un essor économique et démographique. De nombreuses communautés religieuses peuplent ce pays fertile et peu peuplé, construisant de riches abbayes, dont certaines, comme Saint Martial de Limoges (sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle) ou Aubazine, deviennent de grands centres économiques, intellectuels et artistiques. Une petite aristocratie, dans ces régions de marche, se développe, autour de quelques grandes familles : les Ventadour, les Turenne, les Rochechouart… Une intense production artistique, liée à la prospérité économique se développe en Limousin. L’art troubadouresque y atteint ses sommets, au XIIe siècle, avec Bernard de Ventadour, ou les Périgourdins Arnaud de Mareuil, Guiraud de Bornelh, Bertrand de Born, Arnaud Daniel, tous issus de la zone de parler limousin. Les actuels pays d’Aunis et de Saintonge (Charente et Charente-Maritime) étaient d’ailleurs probablement de parler occitan limousin, à cette époque. Autre production artistique : l’émail, spécialité de l’abbaye Saint-Martial de Limoges, puis de toute la région, qui donna le grand émailleur Léonard Limosin au XVIe siècle. Plus tard, la porcelaine fit la célébrité de Limoges.

Le Limousin fut rattaché à la couronne de France entre la fin du XIVe (Limoges) et le milieu du XVe siècle, en même temps que le duché d’Aquitaine.

Le Limousin est une des régions les moins peuplées d’Occitanie. Mais cela lui confère une atmosphère qui a charmé beaucoup d’auteurs. Entre autres, les écrivains Antoine Blondin et Denis Tillinac ont chanté les paysages paisibles de la région, ses vallons, ses immensités.

 

 

 

 

 

 

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur le site