visuel la lauzeta FR

Le vignoble bordelais

Le vignoble bordelais est un des plus prestigieux terroirs viticoles du monde.

Avec 117 500 hectares, il est aussi le troisième de l’Hexagone, et le premier pour les AOC.

Le vignoble bordelais s’enorgueillit aussi de posséder des crus de renommée mondiale, comme le Pétrus, les vins d’appellation Pauillac, St-Julien et St-Émilion, le Haut-Brion, le Pape-Clément, ainsi que les grands Sauternes : Eyquem, Filhot...

Riche d’un climat océanique aquitain, à la fois ensoleillé, harmonieusement arrosé tout au long de l’année, doux en hiver et rarement caniculaire en été, le terroir bordelais a donné naissance à une grande variété de vins, très différents les uns des autres. Si 80% du vin de Bordeaux est rouge, il possède également de grands vins blancs liquoreux – Sauternes, Sainte-Croix-du-Mont, Loupiac, Barsac – des blancs secs, des vins mousseux et le fameux clairet de Bordeaux.

Présente depuis au moins le Ier siècle de notre ère en Bordelais, la vigne surtout s’épanouit sur les croupes de graves, bordant la Garonne et la Dordogne, composées de calcaires du Jurassique d’origine marine, et de roches détritiques drainées par les fleuves. Elle pousse également sur le plateau calcaire de l’Entre-deux-Mers.

Renommés au Moyen-Âge, où ils transitaient par le port de Bordeaux, c’est en 1855 que fut établi le classement officiel des crus de Bordeaux. Il fut par la suite plusieurs fois revu et complété.

Les principaux cépages sont le cabernet franc, le cabernet sauvignon, le merlot (plutôt sur la rive droite, composée de collines argilo-calcaires), la carménère ou le fer servadou. Pour les vins blancs, citons le sauvignon, pour les blancs secs, le sémillon, pour les liquoreux, la muscadelle, le colombard, le merlot blanc et l’ugni blanc.

Le Bordelais est une terre occitane prestigieuse mais méconnue. Depuis le Moyen-Âge, l’occitan n’a cessé de s’y parler, de s’y écrire, de s’y chanter. L’occitan est présent en Bordelais sous trois de ses grandes variantes : le gascon, ultra-majoritaire, le nord-languedocien, exclusivement attesté dans le canton de Ste-Foy-la-Grande, à l’est du département, et le limousin, sur quatre communes des cantons de Lussac et Coutras.

Le Blayais est une vieille terre gasconne gagnée par la langue d’Oïl au cours de migrations et par contacts répétés avec les populations d’Oïl voisines. Il en va de même pour le Coutraisis, anciennement de dialectes gascon et limousin.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur le site